Quand vider son composteur ?

Bien que bénéfique sur plusieurs points, le compostage est un processus qui nécessite beaucoup d’attention. Surtout quand il s’agit de vider son composteur pour en récupérer le produit fini, le timing compte beaucoup. Un peu trop tôt et il peut être inefficace voire nuisible pour vos plantes. Un peu trop tard et vous aurez peut-être manqué la saison idéale pour fertiliser vos plantes. Au moment où vous aurez fini de lire cet article, vous serez en mesure de déterminer le moment idéal pour vider votre composteur et fertiliser votre sol.

A quel moment vider son composteur ?

C’est une question qui dérange beaucoup de ménages mais dont la réponse varie principalement selon la méthode de compostage utilisée. De toute évidence, la vidange d’un composteur a lieu à la fin du processus de décomposition des déchets organiques, c’est-à-dire une fois que votre compost a muri. En effet, un compost mûr s’obtient au bout de 6 à 9 mois lorsque vous utilisez la méthode de compostage classique. La durée de maturation du compost varie de 2 à 3 mois avec le lombricompostage. A partir de ce moment vous pouvez commencer à vérifier si votre compost a muri. Si vous utilisez un composteur d’appartement type Bokashi, le compost peut être prêt en un mois seulement.

Ainsi, si vous possédez un composteur de jardin, la vidange peut être effectuée une à deux fois dans la même année. Le lombricomposteur quant à lui, peut être vidé trois à quatre fois par an tandis qu’un composteur Bokashi pourra être vidé plus de 10 fois dans la même année.

Pourquoi est-ce important que le compost soit prêt avant d’être utilisé ?

Ne récolter qu’un compost qui a fini de se décomposer complètement est vital pour plusieurs raisons :

Pas de parasites ni de maladies nuisibles à votre jardin

Lorsque vous compostez correctement vos déchets organiques, vous réduisez considérablement le risque que de mauvais parasites et bactéries se retrouvent dans le compost et infectent vos plantes. Le compostage, en particulier le compostage à chaud, élimine la plupart des bactéries.

Le compost mûr ne brûlera pas les plantes de votre jardin

Si vous mettez un compost à moitié mûr dans votre jardin, vous risquez de brûler les racines et les tiges des légumes fragiles. En effet, lorsque le compost est en cours de décomposition, il génère de la chaleur. La température d’un tas de compost actif peut avoisiner les 75°C, ce qui est suffisamment chaud pour brûler les tiges et les feuilles de vos légumes.

Les bonnes bactéries seront présentes dans tout le compost

Un compost encore chaud détruit non seulement les mauvaises bactéries mais aussi beaucoup de bonnes. A l’opposé, utiliser un compost arrivé à maturité attirera les bonnes bactéries des sols environnants. Celles-ci enrichiront le sol nouvellement composté, encore dépourvu de toute vie.

Comment reconnaitre un compost mûr ?

Pour reconnaitre un compost mûr, vous devez être en mesure de connaitre les caractéristiques qui le différencient d’un compost encore immature :

Les caractéristiques d’un compost immature 

Un compost immature est brun clair ou verdâtre. Son odeur est comparable à celle d’un chou, d’une pomme de terre ou d’un oignon et peut parfois être très forte. Si les différents matériaux tels que les bouts de feuille ou les morceaux d’épluchure peuvent encore être clairement être identifiés, alors votre compost n’est pas prêt d’être terminé. Lorsque la couleur du tas se rapproche d’un brun foncé et commence à ressembler à de la terre, alors le compostage est en bonne voie mais n’est toujours pas terminé. Il est recommandé de garder un œil sur la température du compost pour ceux qui disposent d’un thermomètre à compost car si votre compost chauffe encore, il faudra lui laisser encore du temps. Si l’état de votre compost correspond à l’un des cas de figure mentionnés ci-dessus, retournez-le et laissez processus de décomposition se poursuivre encore un moment.

A quoi ressemble un compost à maturité ?

Faire la différence entre un compost immature et un compost mûr est assez facile. Gardez à l’esprit qu’un compost mûr prend un aspect sombre et sa couleur vire au brun foncé ou au noir. Il a la consistance d’un sol moelleux et dégage un parfum agréable semblable à celui de la terre. Contrairement aux idées reçues, un compost mature ne sent pas le pourri. Il pourrait y avoir dans votre compost de petits morceaux de bois ou d’autres matériaux qui ne seraient pas entièrement décomposés même si le reste du compost semble à point. Ces éléments peuvent juste être extraits pour votre prochain tas de compost. Pour les enlever plus facilement, n’hésitez pas à vous servir d’un tamis si vous en avez.

Quels sont les éléments qui influencent le processus de maturation ?

La vitesse à laquelle la matière organique se décompose dépend essentiellement de trois choses :

La taille et le type de matière organique

Les matériaux hachés et déchiquetés se décomposent plus rapidement que les matériaux entiers. Un mélange équilibré entre les matières vertes et les matières brunes accélérera également la décomposition.

La fréquence à laquelle vous remuez votre compost

Retourner votre tas de compost améliore l’aération et aide à déplacer les plus gros éléments vers le centre où ils se décomposent plus rapidement. Un culbuteur de compost rend ce processus plus rapide et facile.

La méthode de compostage utilisée

Le compostage à chaud, bien qu’il nécessite une intervention humaine régulière, décomposera les déchets organiques moins rapidement que le lombricompostage par exemple. Il s’agit d’un facteur déterminant dans la durée du compostage. Comme nous l’avions mentionné plus haut, le compostage traditionnel prend 6 à 9 mois pour fournir un compost mature alors que le lombricompostage ne prend que 2 à 3 mois pour produire du compost utilisable pour vos plantes. Vous n’avez qu’à retirer le compost et laisser les vers dans le composteur.

Comment vider le composteur ?

Selon la structure de certains composteurs, il n’est pas toujours facile de procéder à la récolte du compost. En effet, la façon dont vous récoltez votre compost dépend principalement du type de système de compostage que vous utilisez.

Avec un composteur classique :

Pour récupérer plus facilement le compost mûr, il vous faudra tout d’abord démonter votre bac. Enlevez l’une de ses parois s’il est démontable. Sinon, ouvrez-le complètement. Enlevez ensuite la couche non compostée avec une fourche. Récupérez le compost mûr puis réintroduisez les matériaux non décomposés dans le composteur. Vous pourrez vous en servir ultérieurement pour un nouveau cycle de compostage.

Avec un lombricomposteur :

Dans un lombricomposteur, le compost mûr est situé sur le plateau du bas (celui contenant les déchets les plus anciens). Pour le récolter, faites passer le plateau du bas au-dessus des autres. Ensuite, ouvrez-le et exposez-le à la lumière pendant quelques heures. Cela forcera les vers à descendre dans les plateaux inférieurs car ceux-ci détestent la lumière. Videz alors entièrement le contenu du plateau pour récupérer le compost. Une fois que c’est fait, remettez le plateau vide au-dessus des autres et remettez le couvercle. La prochaine fois que vous mettrez des déchets organiques dans votre composteur, ils doivent être placés dans le plateau du dessus.

Quand et où utiliser le compost ?

A partir du 3 e mois, quand le compost n’est pas encore arrivé à maturité, vous pouvez donc l’utiliser en paillage. Mettez en très petites quantités autour de vos plantes pour ne pas risquer de les brûler. Vous pouvez mettre une quantité plus importante autour de vos arbres et des plants résistants. Cela protégera votre sol, lui apportera des minéraux et lui permettra de conserver son humidité. Une fois votre compost mûr, vous pouvez l’utiliser n’importe où dans votre jardin, que ce soit en guise de paillage, pour vos plantations en pot, et même pour vos arbres et vos arbustes.

Quelques conseils pour perfectionner le compost

Un compost parfait est un compost qui a été bien entretenu selon les règles de compostage recommandées. Que vous soyez novice ou débutant, il va donc falloir veiller à ce que votre compostage se déroule dans les meilleures conditions. Voici quelques conseils à cet effet :

  • N’utilisez que des matières que des matières organiques telles que l’herbe coupée, les restes de légume, les déchets de jardin, la sciure de bois, les petites branches, etc
  • Veuillez à obtenir un bon mélange de matières vertes et de matières brunes
  • Gardez l’humidité dans le tas de compost à un niveau optimal. Cela signifie que si vous en saisissez une poignée, elle devrait être humide et rester lâche si vous la serrez. Si de l’eau commence à couler, c’est que le tas est trop humide
  • Gardez-le chaud. Mélangez les ingrédients  qui composent votre compost et laisse-les se décomposer au centre du tas. C’est là que se déroule l’action. Une fois qu’il commence à se  refroidir, retournez-le.
  • Tamisez le compost mûr. Lorsque votre compost est suffisamment mûr, vous pouvez le récupérer pour utilisation dans votre jardin. Servez- vous d’un tamis pour filtrer la meilleure partie du compost et conservez les matériaux non décomposés pour votre prochain compost.
dolor vulputate, risus. facilisis Praesent adipiscing mattis libero sem, ipsum eleifend elementum