Comment fonctionne un composteur ?

L’idée d’un jardin écologique vous tracasse ? Ou avez-vous simplement envie de faire pousser vos plantes d’intérieur sans engrais chimiques ? Il est bien possible de vous inscrire dans une démarche de protection de l’environnement en optant pour le compostage qui non seulement permet de limiter votre production de déchets ménagers, mais aussi l’obtention d’un engrais bio. En effet, le compostage est une technique simple, 100% naturelle et efficace pour avoir un terreau riche et favoriser la culture saine de vos plantes. La vraie question est de savoir comment organiser votre compost pour un meilleur résultat. Dans cet article, on vous dit tout ce que vous devriez savoir sur le fonctionnement d’un composteur.

Pourquoi opter pour un composteur plutôt que le compostage en tas ?

Bien que ne nécessitant aucun entretien, le compostage en tas a des inconvénients qui peuvent très vite démotiver. Contrairement au compostage en silo qui peut prendre au maximum 6 mois pour produire du compost mûr, le compostage en tas peut prendre jusqu’à 12 mois pour être prêt. De plus, lorsque vous compostez en tas, vos déchets ne sont pas protégés contre les animaux domestiques ou sauvages. Ils seront donc dispersés de part et d’autres, ce qui ne rend pas l’action très esthétique.

Les composteurs quant à eux sont les meilleurs alliés pour composter si vous disposez d’une terrasse, d’un jardin ou d’un balcon. Ils peuvent s’adapter aussi bien à de grands qu’à de petits espaces. Il suffit de recycler vos déchets verts dans un composteur qui correspond à vos besoins et de laisser la nature faire le reste.

Utiliser un composteur vous permet de fabriquer votre propre compost de manière plus pratique. Les composteurs proposent diverses structures et caractéristiques selon les besoins de chaque ménage. Ils sont également accessibles à toutes les bourses et peuvent durer plusieurs années tout en favorisant un recyclage sain et rapide. Avec un composteur, votre engrais bio se développe surement et reste à l’abri des nuisibles.

Le rôle des composteurs dans le processus de compostage

En jardinage, le composteur est un récipient dans lequel on stocke des matières biodégradables (résidus organiques et végétaux) pour une transformation en terreau riche pour améliorer la qualité du sol et la culture des plantes. Il joue le rôle d’isolant thermique et sa chaleur facilite ainsi le processus de compostage. Le composteur est très prisé pour son esthétique et sa capacité d’adaptation. On distingue cependant plusieurs types et variétés de composteurs.

Les différents types de composteurs et leur fonctionnement

Si vous avez un projet de compostage domestique et que vous avez choisi un composteur au lieu d’un compostage en tas, vous avez certainement remarqué qu’il en existe une multitude d’offres adaptées à vos besoins. Vous devez ainsi faire le choix en fonction des déchets verts que vous souhaitez composter, l’usage que vous voulez en faire, l’emplacement qu’il doit occuper. Chaque composteur avec sa particularité, et répond à des critères bien définis.

Le Bac à compost

Le bac à compost est un grand récipient dans lequel on conserve ses déchets verts pour décomposition et transformation. Il est composé d’un couvercle qui favorise l’introduction des matières organiques et avec sa trappe au pied disponible sur certains modèles, la récolte du compost devient facile une fois qu’il est prêt. Le bac à compost est un dispositif écologique pour votre jardin. Avec cet outil, vous n’êtes plus obligé de recourir à des engrais chimiques.

Conçu en plastique, en bois, palettes, ou du plastique recyclé, il existe sous différentes contenances allant jusqu’à 800 l, vous permettant ainsi de choisir le dispositif le plus adapté à vos besoins. Composter avec un bac à compost est très facile. Ajoutez dans votre bac les végétaux et trouvez un emplacement loin du soleil.

Le composteur à silo

Sur le marché, le composteur à silo tout comme le bac à compost, existe en bois, en plastique et en treillis, avec ou sans couvercle, sur support ou non, comportant une porte ou face amovible ou pas. Mais si vous décidez pour des raisons financières ou autres de fabriquer vous-même votre composteur à silo, vous aurez le choix entre le silo en bois, en treillis, ou en béton. Il vous est recommandé ces trois catégories parce qu’ils sont un peu plus faciles à fabriquer.

Le silo en treillis qui se vend sur le marché est un modèle assez élégant et facile d’utilisation. Vous pouvez l’imiter très facilement, et créer quelque chose d’assez semblable. Pour ce qui est du silo en bois, non seulement il est très simple à réaliser, mais également moins casse-tête lors de la récolte du compost.

Assurez-vous juste de respecter tous les points essentiels à sa conception. Le silo en béton exige du temps et de la patience. Son point fort est qu’il est beaucoup plus résistant et beaucoup plus durable dans le temps. Sa fabrication doit répondre aux mêmes règles que les autres composteurs. Veillez à ce que l’aération soit parfaite et la gestion de l’humidité facile.  Pour composter avec ce modèle, remplissez votre composteur de déchets verts et assurez vous de bien mélanger les matières, aérer votre contenu au moins une fois par semaine à l’aide d’une tige d’aération et on attend que son compost soit prêt pour le récolter.

Le composteur rotatif

Le composteur rotatif est beaucoup plus efficace et plus productif comparé aux autres. Il est muni d’une manivelle qu’il faut actionner pour le faire tourner afin de mélanger le compost. L’avantage de ce modèle est le fait que le dispositif soit capable de tourner sur lui-même pour permettre une décomposition simultanée des matières organiques. Avec le composteur rotatif, l’oxygène pénètre plus facilement le bac et booste ainsi le processus de compostage qui devient non seulement plus rapide, mais beaucoup plus performant.

Son système de rotation vous évite les tracas liés à l’entretien d’un composteur traditionnel, qui demande assez d’effort et de temps pour le mélange des déchets. Moins vous y passez du temps, et plus vous prendrez du plaisir à composter. 

Pour remplir le composteur rotatif, il faut des résidus organiques aussi bien du jardin que de la cuisine. Le mélange doit se faire avec 1/3 de déchets verts contre 2/3 de déchets bruns et vous devez vous assurer de réduire d’abord les éléments trop gros avant de les ajouter. Ensuite, veillez à tourner régulièrement le dispositif à chaque ajout de déchets ou environs deux à trois fois par semaine. Le compostage démarre au bout des cinq premiers tours de manivelles et vous êtes assuré d’obtenir un compost mature, prêt à l’emploi en moins de deux mois seulement.

Le lombricomposteur

Le lombricomposteur est un modèle de composteur très fonctionnel et très pratique. C’est un système en entier adapté non seulement aux vers épigés, mais également à tous les microorganismes indispensables à la décomposition des déchets verts. Il est un peu différent des autres car il fonctionne grâce aux lombrics qui rendent la décomposition des matières plus facile. Ici, le compost est produit grâce aux excréments des vers de terre après qu’ils aient fini de digérer vos déchets ménagers. Le résultat obtenu est un véritable fertilisant pour les plantes.

En réalité, le lombricomposteur est semblable à une tour à étages. Dès que vos déchets organiques sont versés dans les bacs, ajoutez-y des lombrics et le tour est joué. Un robinet se situe vers le bas du dispositif pour vous aider à collecter le thé de compost, un engrais liquide  également bénéfique pour fortifier tout type de plantes.

Le lombricomposteur est inodore et représente une meilleure solution pour les citadins. Le lombricomposteur est de loin le dispositif le plus simple d’utilisation. Il contient plusieurs plateaux entassés les uns sur les autres pour faciliter le processus de maturation du lombricompost. Afin que les vers travaillent dans de bonnes conditions, il faut que le lombricomposteur soit placé à un endroit qui lui éviterait l’exposition directe au soleil. Rien que pour ces deux points, la cuisine est l’emplacement parfait.

Les différentes variétés de composteurs

Les composteurs ne sont pas tous fabriqués avec le même matériau. La praticité du compostage et même la qualité du compost peut en dépendre des fois. Voici les différentes variétés de composteurs disponibles sur le marché :

Les composteurs en plastique 

Les composteurs en plastique représentent votre meilleur choix si votre budget est réduit. Esthétiques, mais pas toujours, les composteurs en plastiques sont parfaits pour les ménages disposant d’un petit espace de jardinage, car ils sont moins encombrants. Ces modèles de composteur favorisent considérablement la production de chaleur qui booste le compostage. Mais attention, avec ces composteurs, c’est deux fois plus de travail. Vous devrez régulièrement humidifier et mélanger votre compost.

Les composteurs en bois

Les composteurs en bois sont ce que vous pouvez avoir de plus écolo et de plus joli pour composter. Par contre, le coût de ces composteurs est plus élevé comparativement à ceux en plastique, mais ça, vous l’avez certainement deviné. En dehors de leur coût un peu élevé, certains composteurs en bois sont réalisés avec du bois traité autoclave, de quoi avoir des doutes sur leur aspect bio. Ce traitement est en effet assez répandu pour le bois de jardin, afin de le protéger contre d’éventuels insectes, ainsi que l’humidité et les champignons. Ce traitement chimique pourrait effectivement influencer la qualité du compost. Pour éviter tout risque, il va falloir privilégier les composteurs en bois traités sans utilisation de produit chimique. Mieux encore, du bois naturellement imputrescible.

Le composteur en bois traditionnel

Vous pouvez utiliser le bois traditionnel pour imiter ce qui se commercialise. Vous n’aurez peut-être pas le même résultat, mais votre réalisation si vous faites bien, sera assez proche de ce qui se vend dans le commerce. On cite entre autres les modèles sans couvercle qui se rapprochent un peu d’un potager en carré, avec de l’espace entre les planches pour faciliter la circulation de l’air. Cependant, avec ce modèle, vous aurez beaucoup plus de mal à contrôler l’humidité qu’il faut pour le compostage. Au final, ce modèle n’est pas trop conseillé, car ne présente pas assez d’avantages.

Toujours avec le bois traditionnel, il est possible d’avoir un modèle plus adapté et plus simple à réaliser, même pour un débutant en bricolage. Le modèle recommandé ici sera réalisé avec des montants verticaux en bois traditionnel aux quatre coins qui serviront de support à des planches fixées horizontalement. Ensuite, il faut s’assurer de laisser de l’espace entre chacune d’elles. Les dimensions sont définies en fonction du volume que vous souhaitez avoir et c’est tout !

Le composteur en palettes

Les palettes sont fortement recommandées à ceux qui n’ont pas les moyens pour aller vers du bois neuf. Les palettes existent en plusieurs variétés. On distingue entre autres, celles avec une inscription HT (Haute Température), traitées naturellement avec de la chaleur qui ont une durée de vie un peu plus longue et celles avec une inscription MB, traitées avec un produit chimique (Bromure de Méthyle), qui sont sans doute plus tenaces, mais fortement déconseillé pour le compostage. Il existe également des palettes sans aucun traitement (aucune inscription) qui ont une durée de vie beaucoup plus limitée.

Il faut juste retenir que les composteurs en bois sont beaucoup plus recommandés aux ménages qui ne veulent pas passer de longs moments à entretenir le compost, et qui disposent surtout de grands jardins. L’avantage d’un composteur en bois est qu’il est esthétique, mais a par contre une durée de vie limitée comparativement à un composteur en plastique qui est beaucoup plus résistant.

Nos derniers conseils

Le principe général du composteur est assez simple. Peu importe le modèle que vous choisirez, il est important de vous assurer que le composteur soit placé par terre pour favoriser la mise au point du compostage. Vous devez aussi veiller à ce qu’il y ait assez d’espace pour permettre une bonne aération au compost. Pour plus de praticité, préférez les composteurs faciles à ouvrir pour la mise en place des résidus, et ceux munis d’une trappe au sol pour une récolte sans efforts.

Pour ce qui est du choix des composteurs et de l’emplacement, cela doit se faire en tenant compte de vos besoins et de l’espace disponible dans votre jardin. Retenez tout de même qu’ils doivent être assez proches de votre habitation, installé de préférence dans un endroit ombragé. Vous pouvez également choisir de mettre votre composteur au balcon, sur une terrasse ou à la cuisine tant qu’il n’y sera pas encombrant. Avec les composteurs, c’est la récolte de compost toute l’année. Ils sont esthétiques et très compacts. Faites votre choix selon ce qui vous va le mieux et collectez vos déchets toutes les saisons.

venenatis, libero ipsum leo elit. dictum felis consectetur adipiscing