spiruline

Spiruline, l’algue de l’abondance nutritionnelle


La spiruline, algue bleue-verte à la présence séculaire, est connue pour son incroyable richesse en micronutriments et sa teneur intéressante en protéines hautement biodisponibles. Gros plan sur un complément alimentaire qui pourrait bien être un allié privilégié de notre immunité …

Phycocyanine, l’incroyable pigment bleu

La spiruline se caractérise par sa couleur si singulière, qu’elle doit à la présence d’un pigment bleu appelé phycocyanine qui représente près de 15% du poids de la micro-algue.

Ce pigment intéresse désormais les scientifiques, dont les premières études révèlent l’intérêt thérapeutique, ayant la capacité de stimuler les cellules souches de la moelle osseuse. Près de 270 enfants de Tchernobyl, anémiques et immunodéprimés à cause des radiations, avaient déjà pu bénéficier des bienfaits de la spiruline pour remonter leur production de globules rouges et blancs.

Aujourd’hui encore, les études révèlent une action anti-inflammatoire deux fois plus efficaces que certains anti-inflammatoires de synthèse comme le Vioxx, retiré du marché pour ses effets secondaires mortels. Les personnes séropositives pourraient aussi bénéficier des vertus de l’algue bleue-verte grâce à son action antioxydante majeure.

Le complément anti-malnutrition par excellence

Si cette micro-algue ne cesse de faire parler d’elle, c’est avant tout pour ses propriétés nutritives incontestables. Au-delà du phycocyanine dont nous venons d’énumérer les vertus, la spiruline est forte de sa teneur en fer, en acides aminés qui diminuent la sensation de faim et en méthylcobalamine qui est une forme active de la vitamine B12 souvent défaillante chez les végétaliens.

La provitamine A, protectrice de la vision et de la peau, rentre aussi dans sa foisonnante composition. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) admet que sa richesse en protéines et nutriments fait de la spiruline un complément alimentaire majeur pour lutter contre la malnutrition dans certains pays d’Afrique ou d’Asie. 

L’algue bleue-verte a l’avantage de pouvoir être cultivée dans les endroits les plus pauvres du monde et des programmes de cultures pourraient être facilement envisagés. 

Les effets de la spiruline sur l’organisme

La spiruline est particulièrement conseillée aux individus souffrant de Diabète de type 2 ainsi que pour prévenir les maladies cardio-vasculaires. Les personnes en convalescence et les sportifs de haut niveau y trouveront un soutien pour potentialiser leur vitalité.

Sa teneur intéressante en protéines en fait un précieux allié pour ceux qui souhaiteraient diminuer ou exclure les apports carnés de leur alimentation. Elle permet également de lutter contre le stress oxydatif, réduit les états inflammatoires chroniques et soutient le foie pour éliminer les toxines qui encrassent l’organisme.

Si le risque de surdosage est inexistant, la spiruline riche en fer sera déconseillée aux individus atteints d’Hémochromatose. Les malades souffrant de phénylcétonurie qui ne peuvent synthétiser la phénylalanine devront aussi s’en passer. La spiruline peut être consommée dans les plats sous forme de poudre, en gélules ou comprimés.

Pour aller plus loin


4 Responses

    1. La méthylcobalamine est présente en quantité non négligeable dans l’algue bleue verte et reste un forme active de la vitamine B 12… Mais effectivement dérisoire pour les végétaliens qui devront se supplémenter avec un complément dédié à la vitamine 12 ! Merci pour votre commentaire Sylvain !

  1. La Spiruline contient clairement de la Vitamine B12 assimilable par les humains.
    Article de 2013:
    Nutritional and Medical Applications of Spirulina Microalgae
    S.M. Hoseini1, K. Khosravi-Darani2* and M.R. Mozafari3

    Although Spirulina does not fulfill the specific functional
    roles of vitamin B12 for humans [22] but its intake does not
    interfere with mammalian B12 metabolism [23]. A very
    sensitive microbiological test shows that 36% of vitamin B12
    molecules present in Spirulina spp. are active in humans [5].
    S. platensis consists of biologically active form of vitamin
    B12, methylcobalamin, at concentration of 35-38 μg/100 g of
    dry Spirulina biomass [24].

    1. Étrange l’article en question dit que 36 % des molécules sont actives mais pour ce faire il ce réfère a un article datant de 1999 portant sur des supplémentation en spiruline de volailles … c’est à n’y rien comprendre … en même temps au début du paragraphe ils spécifient que l’analogue de b12 contenue dans la spiruline ne rempli pas le rôle de la b12 chez l’homme.

Ajouter un commentaire