Nicolas Hulot gouvernement

Nicolas Hulot quitte définitivement le gouvernement !


Nicolas Hulot, ministre de la Transition Énergétique et Solidaire, a annoncé, ce mardi 28 août 2018, sa démission. Il quitte le gouvernement dirigé par Édouard Philippe, sous la présidence d’Emmanuel Macron. Cette démission marque la fin de l’écologie au gouvernement.


Pourquoi cela ne pouvait pas marcher

L’écologie n’a jamais été présente dans le programme présidentiel de 2017 du candidat Emmanuel Macron. A ce titre, rien d’étonnant de constater une absence des enjeux écologiques de la part d’un président qui se contente d’appliquer son programme.

Idéologiquement libéral, le gouvernement ne comprend pas les enjeux écologiques fondamentaux. La décroissance, la relocalisation de l’économie et les énergies renouvelables ne font pas partie de leurs priorités.

L’entrée au gouvernement de Nicolas Hulot est donc très vite apparue comme une décision « cosmétique ». Le gouvernement actuel a privilégié les coups de communication à des choix budgétaires clairs et courageux.

Pour Nicolas Hulot, la réponse est « non »

Dans son entretien à France Inter ce mardi 28 août 2018, Nicolas Hulot a admis une incapacité à décider. Il n’a pas pu trouver sa place dans un gouvernement davantage sensible à l’ultralibéralisme.

Ainsi, Nicolas Hulot regrette un désaccord profond avec la politique menée par le ministre de l’agriculture Stéphane Travert. Ce désaccord a porté sur les pesticides, le glyphosate et la chasse

Sa décision, mûrement réfléchie, s’explique également par l’omniprésence des lobbys qui gravitent autour d’Emmanuel Macron. Ainsi, le lobbyiste de la chasse, Thierry Coste, est ciblé par Hulot.

En définitive, ce coup de tonnerre n’aura aucun impact sur l’action écologique du gouvernement. Campé sur ses positions, le gouvernement va poursuivre sa quête d’une croissance économique reposant sur des ressources déjà largement épuisées. « Une croissance infinie dans un monde fini » pour reprendre la célèbre formule.

Comment agir ?

Dans cet entretien, Nicolas Hulot renouvelle ses espoirs pour demain. Il appelle également à une prise de conscience individuelle et collective. Des solutions existent pour agir :

Concluons cet article par ces mots d’Eduardo Galeano sur l’utopie :

«Elle est à l’horizon …Je m’approche de deux pas, elle s’éloigne de deux pas. J’avance de dix pas et l’horizon s’enfuit dix pas plus loin. J’aurai beau avancer, jamais je ne l’atteindrai. A quoi sert l’utopie ? Elle sert à cela : à cheminer. »


Ajouter un commentaire