layering

Layering : le protocole beauté des peaux parfaites


La beauté de la peau ne tiendrait qu’à un rituel, hérité des japonaises et dont l’efficacité n’est plus remise en question. Focus sur le layering, un protocole de soin pratique à mettre en oeuvre pour des résultats stupéfiants.

Le rituel Layering en 5 étapes 

1. Ne jamais négliger le démaquillage

Que l’on soit une adepte du maquillage ou non, le démaquillage, ou nettoyage de la peau est une étape indispensable avant d’envisager la suite du protocole de soin. En effet, la peau du visage est la plus exposée aux agressions quotidiennes notamment à cause d’une pollution constante et des périodes climatiques plus ou moins rudes

Application du layering

Afin de venir à bout des traces de pollution ou de maquillage même waterproof, l’utilisation d’une huile végétale biologique comme l’huile d’amande, de coco ou d’olive reste ce qu’il y a de plus efficace. En application, déposez grossièrement sur le visage sale l’huile de votre choix puis massez énergétiquement. Mouillez ensuite une serviette en coton avec de l’eau chaude et enlevez  délicatement les traces restantes.

2.Nettoyer sa peau en profondeur

Avant de passer à l’étape d’hydratation, la meilleure façon de s’assurer une peau parfaitement nette est de procéder à un ultime rinçage avec des produits respectant le pH de la peau

Un large choix de savons et lotions nettoyantes sont présentes sur le marchés, toutes de qualité plus ou moins notable avec une échelle de prix variés. Afin de s’assurer un nettoyage tout en douceur, il est conseillé de se tourner vers des savons certifiés biologiques et respectueux de l’épiderme.

Application du layering

Les savons d’Alep, lait d’ânesse ou avec une composition de traditions ayurvédiques rentrent tout à fait dans les critères d’un nettoyage doux et nourrissant. L’usage des hydrolats floraux peuvent également parfaire cette étape: Sachez qu’une eau florale de rose ou de camomille pourrait être votre meilleure alliée pour éviter l’eau du robinet peu adaptées aux peaux sensibles.

3. Ne pas oublier l’étape du sérum 

Le sérum est un soin important qui fera office de base à l’application de l’huile de jour ou de nuit que vous aurez choisi pour votre peau. C’est une étape intéressante dans la mesure ou elle constitue déjà une base hydratante et réparatrice.

Si elle n’est pas indispensable, elle permet néanmoins d’optimiser l’efficacité du protocole et d’apporter un véritable soutien à l’épiderme.

Application du layering

L’utilisation d’un gel d’aloé vera biologique constitue une sérum complet, riche en vitamine A et E et en sels minéraux. L’aloé vera est aussi réputée pour son action apaisante, anti-septique et anti -inflammatoire.

Elle est donc l’amie des peaux à problèmes mais ne suffit néanmoins pas pas en soin unique. Par ailleurs elle doit avoir la composition la plus pure possible et être conservée au réfrigérateur.

Si l’aspect quelque peu collant de cette plante vous répugne, déposer une base d’huile de coco en sérum est une alternative intéressante, pour sa composition irréprochable, sa facilité d’application et son parfum très agréable.

4. Choisir un soin adapté à sa peau

L’application de sa crème ou huile de jour va avoir une action concrète sur les besoins de l’épiderme. En complétant l’effet du sérum, elle sait combler les carences de la peau. Cela permet d’avoir au fil du temps une véritable action réparatrice et nourrissante.

Le choix d’une huile ou d’une crème n’est pas anodin. Il est donc toujours intéressant de s’aider d’un professionnel pour connaitre avec précision les spécificités de sa peau.

Il faut aussi toujours privilégier les soins naturels certifiés biologiques. Nous vous conseillons donc de laisser de côté la plupart des soins vendus dans le commerce. Même à des prix élevés et avec des slogans miraculeux, la plupart présente une composition toxique avec des perturbateurs endocriniens désastreux pour la santé (qui plus est lorsque l’on est une femme).

Application du layering

La plupart des huiles végétales biologiques se révéleront largement suffisantes en soin de jour ou de nuit, avec des vertus intéressantes en fonction des problématiques de l’épiderme. Les peaux matures trouveront par exemple une alliée dans l’huile d’argan ou de son de riz.

Les peaux plus jeunes pourront se contenter d’une huile de jojoba. Si vous maîtrisez l’utilisation des huiles essentielles, vous pourrez également personnaliser vos soins. Cela permet alors de répondre avec plus d’efficacité aux besoins de l’épiderme.

5. S’ouvrir à une alimentation santé

Le protocole de soin Layering est l’un des plus efficaces. Néanmoins, il doit être mis en place au sein d’une démarche de soin globale. Cela comprend également un changement d’alimentation. L’état de notre épiderme est en effet le reflet de notre hygiène de vie. Un soin externe seul ne suffit donc pas à enrayer certaines problématiques. 

Application du layering

Le régime alimentaire le plus conseillé se rapprocherait du régime crétois, dont la composition est majoritairement végétale. Il s’agit alors de privilégier les bonnes graisses en invitant dans son assiette des huiles végétales biologiques (noix, olive, colza, pépin de courges etc…), des oléagineuses (noix, noix de cajou, amande, noisette etc…) et des légumineuses (lentilles, pois cassés, pois chiches etc…).

La réduction des laitages, du gluten et des viandes rouges est préférable. On conseille donc une part importante de légumes et fruits frais, graines germées, céréales complètes.

Layering : Le coin des lecteurs

Elodie Joy-Jaubert, Layering, secret de beauté des japonaises.


Ajouter un commentaire