Khaïma Hotel

Khaïma Hotel, les Vacances Éthiques dont vous Rêviez !


Situé au sud des terres chaudes marocaines, le Khaïma Hotel est un « Eden » où nature, équilibre et simplicité ont repris leurs droits . Rencontre avec Alain Djouad-Guibert, coach en hygiène de vie et créateur de cet éco-lieu dédié au bien être de ses vacanciers.

« Toute l’infrastructure est entièrement écologique (…) l’habitat est également exempt de toute pollution électromagnétique. »

Alain Djouad Guibert, coach santé, athlète et créateur du Khaïma Bio Hotel

Alain Djouad Guibert, coach santé, athlète et créateur du Khaïma Bio Hotel

Lorsque l’on se penche sur votre profil, on découvre un homme à l’hygiène de vie irréprochable préoccupé par les questions d’écologie, d’éthique et de bien être. Comment sont nées ces convictions et comment se manifestent-elles dans votre vie de tous les jours ?

Votre appréciation est flatteuse mais je ne pense pas que mon hygiène de vie soit irréprochable. Disons sûrement meilleure que la majorité des terriens (rires). On vit dans un monde où il est de plus en plus compliqué de bien faire car notre environnement se dégrade à une vitesse croissante. Il faut sans cesse trouver de nouvelles solutions ou méthodes pour éviter tel ou tel polluant, telle ou telle situation qui pourrait être néfaste à notre santé physique et mentale. Et dans ce monde toujours plus agressif envers l’homme et la nature, c’est un job à plein temps !

Je tiens ça de ma famille, c’est évident. J’ai grandi en pleine forêt d’Orléans avec des parents très soucieux de ces questions à l’époque.  Il y a près de 50 ans, ils étaient parmi les premiers à s’afficher contre l’usage massif d’intrants chimiques dans les champs mais aussi dans tous les secteurs d’une société en pleine mutation, le nucléaire notamment. J’ai donc hérité d’un bon terrain pour cultiver les idées qui sont miennes aujourd’hui.

Vous êtes le créateur du Khaïma Hotel situé au sud du Maroc et qui propose aux vacanciers un retour à leur être et une reconnexion à la nature.  Pouvez-vous nous raconter la naissance de ce projet original?

J’ai d’abord cheminé à travers plusieurs expériences: le sport de haut niveau, la politique, l’associatif,  le journalisme… mais je n’étais qu’en chemin vers un retour à la nature. C’est lors d’un voyage en Indonésie que j’ai décidé d’être à la hauteur de mes convictions. J’ai claqué la porte du journalisme audio-visuelle, j’ai vidé mon appartement et je suis parti en me laissant guider par mon instinct. J’ai atterri dans le sud marocain en plein coeur d’un parc national au bord de l’océan, sans aucun plan pour l’avenir et sans un sou. 

J’ai d’abord habité dehors pendant près de deux ans, puis sous une tente, puis j’ai commencé à planter des arbres en pleine steppe semi-désertique. Je suis souvent passé pour un fou! Je me souviens avoir arrosé des centaines de semis et de plants d’arbres au seau sur un terrain d’un hectare pendant des semaines à raison de 12 heures par jour. Aujourd’hui,  il y en a plus de 3000. Mon enthousiasme ne m’a jamais trahi, malgré des moments d’épuisement et de doute.

Le Khaïma Hôtel Bio Découverte est né comme ça avec un objectif bien défini: faire le plus sain, le plus local et le plus respectueux de notre environnement et de notre santé. J’ai commencé peu à peu à recevoir du monde, à échanger sur mon mode de vie et à montrer à mes hôtes que des alternatives étaient possibles pour préserver notre planète.

Des destinations éthiques et responsables sont encore relativement marginales même si la demande ne cesse de croître. Pouvez-vous nous dire ce que propose une telle structure à ses vacanciers ?

Khaïma Bio Hotel

Repas bio fait maison en terrasse

Toute l’infrastructure est entièrement écologique :  tentes en laine,  literie bio,  toilettes sèches, énergie solaire,

système de pompage, recyclage eaux usées… l’habitat est également exempt de toute pollution électromagnétique. Pas de wifi ici, on n’est pas la pour ça (rires)! Côté alimentation, nous proposons 100% bio et plus de 80% local.

Soutenir  l’économie locale et participer à l’autonomie des populations indigènes est notre priorité. Ici on s’efforce de manger vivant comme le faisait nos ancêtres: beaucoup de cru, de graines germées, pas de gluten ni laitage, quelques céréales avec une cuisson à basses température afin de préserver les aliments. Les vacanciers sont comme ma famille. Je les reçois chez moi et rapidement c’est une petite communauté qui se crée et prend son rythme : repas et activités communes, cours de cuisine possibles, maraîchage,  jardinage, visite à la ferme bio dynamique qui approvisionne le lieu, randonnées,  excursions, découverte des environs, des us et coutumes locales toujours dans le respect de l’environnement et de l’homme.

Partager autour du sport peut aussi faire partie de l’aventure avec course à pied, cyclisme, natation, surf, plongée en apnée…etc.  Chacun sait que l’activité physique est aussi essentielle au maintien de notre équilibre et le cadre ici est juste exceptionnel pour pratiquer. Pour le reste, je laisse un peu de place à l’imagination et à la découverte de mes futurs hôtes.

Vous proposez du coaching aux personnes souhaitant se réapproprier les clés de leur santé. Comment se déroule cet accompagnement personnalisé et quels sont les domaines dans lesquels vous êtes en mesure d’intervenir ?

alimentation vivante

Alimentation vivante, crue, vegan, sans gluten au Khaïma Hotel

J’ai conçu une méthode de suivi unique que j’ai appelé méthode globale. Au cours d’un bilan qui prend la forme d’un entretien qui dure environ quatre heures, je reprends toute la vie de la personne depuis sa petite enfance jusqu’à ce jour:  alimentation, travail, vie affective, habitat, environnement… tout ce qui me permettra d’identifier son terrain biologique, ses nœuds physiologiques et mentaux qui ont conduit à la maladie. A partir de là, je propose à la personne un carnet de route avec suivi hebdomadaire pour une mise en place d’un nouveau mode de vie.

Précisément, je suis conseiller en hygiène de vie, naturopathe, nutritionniste et consultant en environnement. J’interviens donc sur quasiment tout le quotidien du patient. Aujourd’hui,  plus de 95% des pathologies sont liées à nos modes de vie et à la pollution environnementale. La médecine allopathique montre ses limites tous les jours car elle ne cherche pas la cause des maux mais traite seulement les symptômes avec des produits parfois dangereux et inefficaces.

De plus en plus de personnes atteintes de pathologies lourdes font appel à moi: cancer, sclérose en plaque,  polyarthrite rhumatoïde,  spondylartrite ankylosante, rectocolite,  maladie de crohn, coeliaque bref, toutes les pathologies auto immunes et bien d’autres encore. Les résultats sont souvent très bons avec une majorité de rémissions complètes ce qui peut paraître surprenant dans ce monde où l’on nous martèle sans arrêt que la médecine allopathique est la seule solution. Heureusement, les temps changent et les gens se rendent compte que c’est loin d’être la vérité.

En tant que coach et homme engagé, vous pensez donc que les thérapies alternatives commencent à prendre une place importante dans notre société et dans le rapport des individus à leur santé.

Evidemment! Les individus commencent à intégrer qu’ils sont malades parce que leur environnement est malade: eau polluée, air pollué, terre polluée… Une fois que vous avez pris conscience de cela vous avez compris que la médecine n’a absolument rien à proposer à part une dose de chimie en plus qui nous fera glisser un peu plus vers la mauvaise santé. Il suffit de regarder autour de nous. L’heure n’est pas à investir des milliards dans des centres anti-cancéreux mais à prévenir le cancer ! Pour ça il faut arrêter de déverser en France plus de 90000 tonnes de pesticides et autres intrants sur notre terre, il faut lancer des alternatives au tout voiture à grande échelle, arrêter d’investir dans les énergies polluantes et modifier nos modes de vie énergivores pour ne pas entretenir cette spirale destructrice. Il existe des solutions pour tout. Les politiques à la solde des lobbys qui font leur beurre sur la destruction massive de la planète et de l’homme n’ont plus rien à nous proposer.

Quel pourrait être selon vous le premier moyen d’action à mettre en place pour apporter sa pierre à l’édifice?

plage khaima hotel

Les paysages fabuleux autour du Khaïma Bio Hotel

Notre porte monnaie, c’est ici que commence le vote citoyen.  Par exemple choisir un lieu de vacances respectueux de votre santé et de votre environnement est un choix politique. Moi je suis comme le petit colibri dans cette belle légende amérindienne: « un immense feu ravage une forêt. Tout le monde fuit sauf un petit colibri qui s’agite et déverse avec son bec de toutes petites gouttes d’eau glanées de ci de là sur l’immense incendie. Un tatou en fuite lui dit – mais que fais tu sauves toi petit colibri – et le colibri de lui répondre: non je fais ma part » . Moi aussi, je fais ma part ici au Maroc, au Khaïma Hôtel Bio Découverte et tente de propager mon action au plus grand nombre. Merci à Nouv’elle Nature de m’avoir proposé une petite fenêtre pour propager ma démarche.■

2014-12-31_193828

 

Les prestations du Khaïma Hotel Bio Découverte 

Site officiel du Khaïma Hotel Bio DécouvertePage Facebook de l’hôtel

Joindre Alain Djouad-Guibert, coach en hygiène de vie

Page Facebook professionnelle


Ajouter un commentaire