hirudothérapie sangsues

L’Hirudothérapie, retour d’une médecine ancestrale


L’Hirudothérapie est un mode de soin ancestral qui repose sur l’action des sangsues. Partons à la découverte de cette technique particulière de bien-être.

Les principes de l’Hirudothérapie

L’Hirudothérapie est le soin par les sangsues. Cette technique de soin date de l’Egypte ancienne. Nos ancêtres s’en servaient également pour les bienfaits de la salive des sangsues, notamment pour les troubles sanguins.

Par la suite, la médecine moderne délaisse peu à peu les sangsues. Il faut ensuite attendre la fin du XXe siècle pour redécouvrir les bénéfices de leur salive. Le nom « Hirudo » provient de l’Hirudomedicinalis qui est une espèce de sangsues.

La Russie est le berceau de l’Hirudothérapie. En effet, les sangsues s’utilisent à de nombreuses fins notamment pour le traitement de la maladie de Parkinson. Les médecins russes obtiennent d’ailleurs de bons résultats. En Europe, la Suisse et l’Allemagne font figure de précurseurs. Des hôpitaux d’Hirudothérapie sont même accessibles et ouverts à tous.

Les sangsues sont des êtres extrêmement sensibles, ne vivant en effet que dans certaines eaux douces. Elles peuvent mourir dans l’eau du robinet ou autre eau de source.

La plupart des patients craignent la morsure des sangsues. Néanmoins, il convient de préciser que la morsure est équivalente à une piqûre d’acupuncture ou de moustique. Elle ne dure donc qu’un instant et se voit rapidement anesthésiée grâce aux anti-inflammatoires puissants injectés par leur salive.

Les apport de l’Hirudothérapie

La thérapie par les sangsues fait partie des techniques « douces ». Elle peut être aussi un formidable complément à la médecine conventionnelle. L’avantage de l’Hirudothérapie est que l’on se soigne naturellement, sans danger pour la santé de chaque individu.

La médecine conventionnelle reconnaît d’ailleurs le soin par les sangsues. Les médecins les plus âgés ont connu les sangsues. Par conséquent, ils reconnaissent leur qualité pour traiter les pathologies.

L’hirudo-thérapie s’adresse à tous, y compris à nos amis les animaux. Les sangsues s’utilisent dans de nombreux domaines comme :
  • Les migraines et céphalées.
  • Les problèmes ophtalmologiques (thrombose d’un vaisseau, rétinopathie, glaucome…) et ORL (otite, acouphènes, bourdonnements…).
  • La cardiologie et l’angiologie (trouble de la circulation,hyper tension, phlébites, varices….).
  • La dermatologie (brûlure,eczéma, psoriasis, zona, abcès, staphylocoque doré, panaris…)
  • En gynécologie (syndrome douloureux prémenstruel/règles douloureuses, infection gynécologique récidivants/chroniques….).
  • La traumatologie (entorses, contusion, hématome, déchirure musculaire, lésions tendineuses, rhumatismes, arthroses….).

En ce qui concerne les animaux, avoir recours aux sangsues offre une bonne alternative aux soins vétérinaires souvent très coûteux.

Néanmoins, les contre-indications absolues de l’hirudothérapie sont :

  • L’hémophilie, l’anémie sévère ou un cancer évolutif
  • L’ulcère gastrique
  • Le cas d’immunosuppression en raison du risque d’infection de la plaie
  • L’allergie connue à la salive de sangsue
  • Les thérapies avec des médicaments contenants du mercure
  • La grossesse et l’allaitement

Par ailleurs, les sangsues ne mordent pas (ou très difficilement) sur une peau parfumée ou trop médicamentée. Elles sont aussi à usage unique et proviennent d’un laboratoire du nord-ouest français qui les reproduit et les commercialise en Europe et jusqu’aux Etats-Unis.

La salive des sangsues

Les scientifiques ont étudié la salive de sangsues et il s’avère qu’elle se compose d’une centaine de substances actives. Par ailleurs, on en retrouve aujourd’hui dans les crèmes et les médicaments.

Il convient de souligner que ne sont que les molécules extraites de la composition complexe qu’est la salive de sangsues. En effet, rien ne peut remplacer la « morsure » en Hirudothérapie.

Aussi apeuré que vous puissiez l’être à l’idée d’avoir mal, cette morsure reste moins douloureuse qu’une piqûre de seringue. En effet, les sangsues émettent également une certaine énergie, pas encore étudiée mais nettement ressentie par les « hypersensibles ».

Les substances présente dans la salive de sangsues sont la sérotonine, l’hormone du bonheur, qu’on retrouve également dans les anti-dépresseurs. On remarque aussi la présence de la peptidase et l’hialuronidase. Elles s’utilisent en cosmétiques pour leur pouvoir de dissolution du collagène local.

La caline, l’apyrase, et l’hirudine sont de puissants anti-coagulants. L’Egline et la bdelline, inhibiteurs de tryptase etcarboxypeptidase, hirustasine, sont des anti-inflammatoires. Enfin, les polysaccharides permettent à la salive de se fixer dans la morsure.

L’Hirudothérapie représente donc une méthode de soin naturelle et complète.

Hirudothérapie : en savoir davantage


5 Responses

    1. Alexandra Charton

      Bonjour,

      J’ai communiqué votre commentaire à la thérapeute interviewvée ici (qui n’est pas moi) … je mets toujours les coordonnées du thérapeute en fin d’article pour que les lecteurs puissent poser des questions 🙂 Belle soirée à vous !

    2. Alexandra Charton

      Bonjour,

      J’ai communiqué votre commentaire à la thérapeute interviewvée ici (qui n’est pas moi) … je mets toujours les coordonnées du thérapeute en fin d’article pour que les lecteurs puissent poser des questions 🙂 Belle soirée à vous !

Ajouter un commentaire