herboristerie

Herboristerie : quel avenir en France?


Une herboristerie est un commerce qui vend des plantes thérapeutiques. Autrefois reconnue, la profession d’herboriste a vu son diplôme supprimé sous le Gouvernement de Vichy en 1941. Seule une poignée de « vraies » herboristeries subsistent encore, difficilement, et avec un nombre de plantes réduit à peau de chagrin…

Herboristerie : sa situation en France

Actuellement, seuls les pharmaciens sont autorisés à vendre et conseiller la totalité des plantes médicinales existantes, à condition qu’ils continuent à commercialiser des médicaments de synthèse en parallèle. Impossible donc pour un docteur en pharmacie d’ouvrir une officine seulement dédiée aux plantes médicinales.

Sans chimie dans son stock, le pharmacien encoure une exclusion sans appel de l’ordre des pharmaciens et un exercice illégal de la profession. Jean Pierre Raveneau, docteur en pharmacie, propriétaire de l’herboristerie de la place de Clichy à Paris a dû se confronter à cet écueil: « En mars dernier, les douanes ont saisi 900 produits, c’est comme si nous vendions de la drogue. »

Les initiatives en faveur de l’herboristerie

En Juillet 2011, le sénateur Jean-Luc Fichet déposait une proposition de loi visant à réhabiliter le métier d’herboriste, sans succès. En juin 2014, le magazine Plantes et Santé lançait une pétition en soutien au métier d’herboriste qui a recueilli près de 70 000 signatures.

Avant l’été 2014, le Congrès des Herboristes de Lyon faisait un bilan sur l’avenir de la profession avec des professionnels déterminés à protéger un savoir ancestral bénéfique à tous.

Histoire de gros sous ou réel intérêt pour la santé des consommateurs ? Beaucoup de pharmaciens interrogés reconnaissent avoir abordé de manière spartiate les bienfaits des plantes sur leurs six longues années d’études. Le manque d’encadrement de la filière voit également fleurir de plus en plus d’herboristeries en ligne à la transparence parfois douteuse.

La situation dans d’autres pays

Aujourd’hui, Le Royaume-Uni, la Suisse, la Belgique et l’Allemagne offrent de vraies formations diplômantes en herboristerie là où les quelques écoles françaises sont contraintes de délivrer des attestations sans grande valeur. Au-delà de nos frontières, Le métier d’herboriste est encadré, afin de mieux surveiller la qualité, la transparence et le respect des ressources.

herboristerie saint jean lyon

herboristerie de Saint Jean à Lyon

Les Informations Utiles en plus :


4 Responses

  1. Bonjour,
    J’ai vu cet article sur Facebook.
    Je serai très intéressé de pouvoir suivre une formation pour en apprendre davantage sur les plantes!!
    J’ai un salon de thé, je dispose de quelques plantes en vrac comme le thym, la camomille etc mais j’aimerai développer et savoir conseiller les clients.
    Je suis situé à 20min au nord d’Aix-en-Provence. Y a t il des centres de formation.vers là?
    Merci

    1. Alexandra Charton

      Toutes celles recensées par Le syndicat des simples sont ici Rebecca ! L’école des plantes médicinales de Lyon délivre par exemple une formation par correspondance si cela vous intéresse ! Bravo pour votre salon de thé ! je suis allée visiter votre site celui ci parait très accueillant ! bravo 🙂

  2. Bonjour,
    J’ai contacté L’école des plantes médicinales de Lyon pour une formation courte en cosmétique naturelle, et j’ai vraiment eu de la chance de tomber entre les mains de Madame BAZZO.

    je vous conseille fortement la EPML
    Bonne chance à vous tous

Ajouter un commentaire