cosmétiques poison rita stiens

Cosmétiques et poison : l’enquête vérité de Rita Stiens


Le marché de la cosmétique cache une réalité faite de poisons chimiques et souffrance animale.  Dans son ouvrage Vérité sur les cosmétiques, la journaliste allemande Rita Stiens nous éclaire sans concessions sur ce que valent vraiment nos soins quotidiens.

Vérités sur les cosmétiques

Les cosmétiques font partie de notre quotidien, premier réflexe de la journée pour nous offrir bien-être et assurance. Les marques se multiplient autant que les promesses, celles d’une peau lisse pleine de santé, rajeunie et hydratée.

Comment ne pas succomber au packaging attrayant, aux parfums gourmands et aux formules aguicheuses.

Si la cosmétique manque parfois de transparence, Rita Stiens nous offre un ouvrage vérité sur la composition de nos produits, les marques à bannir et celles à privilégier. On apprend alors que nos cosmétiques peuvent devenir un réel poison.

Rita Stiens : une recherche de transparence

Rita Stiens est donc une ancienne rédactrice en chef dans un magazine féminin allemand. Si elle n’en est pas à son premier ouvrage sur les cosmétiques, c’est que la plupart de nos soins quotidiens abondent en substances cachées très toxiques.

Législation laxiste, publicité mensongère, composants chimiques bon marché… Les marques de soin plus ou moins prestigieuses ont fait de la cosmétique un marché rentable où la concurrence est exponentielle.

En pensant chérir notre épiderme par des crèmes « miraculeuses », il n’est pas rare que celui-ci soit au contact de plus de 300 substances chimiques particulièrement agressives.

Les questions autour de nos cosmétiques

Si nous prenons du recul sur ce que les produits tentent de nous faire croire par leur slogan racoleur, de nombreux questionnements peuvent alors surgir d’eux mêmes. Les produits anti-rides peuvent-ils alors tenir véritablement leurs promesses ?

Les produits biologiques nous assurent-ils une composition entièrement naturelle ? Les soins vendus en pharmacie sont-ils synonyme de santé ? Rita Stiens répond alors à toutes nos interrogations. Elle nous apporte ainsi les moyens de consommer en conscience sans se faire avoir.

Quels sont les cosmétiques sans poison ? 

Les matières premières interdites

  • Un cosmétique sans danger est alors reconnaissable par l’emploi d’ingrédients naturels, majoritairement issus de l’agriculture biologique contrôlée. Une prise de conscience collective sur l’impact de nos achats sur notre santé et notre environnement a mené ces dernières années à l’émergence d’un marché florissant : celui du bio.  
  • Si tous les labels européens ne se valent pas, chacun doit néanmoins répondre à un standard devant exclure certaines matières premières non autorisées comme : 
  1. Les filtres UV synthétiques
  2. Les silicones
  3. les parfums synthétiques
  4. les matières issues de la pétrochimie
  5. les colorants synthétiques
  6. les conservateurs non naturels 

Les substances autorisées

  1. Parmi les matières autorisées dans nos cosmétiques, il y a bien évidemment les substances naturelles comme les huiles, les  extraits et les beurres végétaux. Les matières animales telles que le miel, le lait, la lanoline, ou la cire d’abeille font également parti de cette liste ( attention aux vegans ). Ces substances ont l’intérêt d’avoir été obtenues de manière douce sans avoir été modifiées chimiquement.
  2. Les substances transformées mais d’origine naturelle rentrent souvent dans la composition des produits biologiques. Pour ces matières premières, leur transformation s’effectuent en très peu de paliers chimiques.
  3. Certains conservateurs autorisés dans les cosmétiques bio peuvent aussi apparaître dans les ingrédients. Mais il s’agit de substances que l’on peut trouver dans la nature comme l’acide sorbique, l’acide benzoïque , l’acide salycilique ou l’alcool benzylique.  Ces substances sont utilisées dans les cosmétiques naturels sous forme synthétique.

Cosmétiques et Poison : les informations utiles en plus


Ajouter un commentaire