aromathérapie aromatologue

Aromathérapie : pour une approche globale de la santé


Isabelle Lemoine a le sens des essences et le goût des énergies qui guérissent. Sa passion pour l’aromathérapie en fait une professionnelle de haute qualité. Rencontre avec une aromatologue experte qui nous offre sa vision d’une approche globale de la santé.

portrait-isabelle-lemoine

Isabelle Lemoine, aromatologue, praticien et enseignant Reiki

1/ Aromatologue, formatrice en radiesthésie et Reïki… autant de techniques ancestrales que vous pratiquez. Pouvez-vous nous raconter comment l’apprentissage de ces différentes thérapeutiques s’est imposé dans votre vie ?

J’ai travaillé de 1993 à 2005 dans la grande distribution au sein d’une entreprise allemande, dans un univers où la pression est permanente.

Très rapidement, j’ai commencé un travail de développement personnel en 1994. En effet, la charge de travail m’imposait toujours d’être à la limite de mon potentiel. J’ai alors commencé par le Yoga puis le Taï chi. En 1998, j’ai fait de la sophrologie de groupe. Depuis j’ai toujours continué à travailler sur moi jusqu’à découvrir l’aromathérapie.

Après 10 ans de bons et loyaux services, je me suis posée la question : est-ce que gagner des 0.10 % d’amélioration de conditions est important ? La réponse était alors NON.

Ce questionnement existentiel a démarré pendant ma grossesse. Après mon accouchement, je me suis tournée dans un premier temps vers la kinésiologie. L’aromathérapie viendra par la suite.

Le Reïki est venu à moi lors de cette formation. Ainsi, cet apprentissage est venu chambouler tout un système de croyances. Dès la première initiation, j’ai senti comme un appel à être moi-même enseignante. J’ai mis 7 ans avant d’initier mes premières élèves.

Il y a tout un cheminement, un travail personnel, une évolution derrière ces 7 années. Les huiles essentielles se sont proposées à moi tout aussi simplement. Mon fils a été malade bébé. Il fallait donc que je trouve une solution pour éviter la fièvre car il faisait des crises de convulsions fébriles.

C’était une des solutions alternatives aux médicaments anti-épilepsie qui le ralentissaient dans son développement psychomoteur. J’ai eu la chance de suivre une formation animée par Dominique Baudoux, un grand professionnel qui a éveillé ma passion vers l’aromathérapie.

2/ Associer les bienfaits des huiles essentielles et du Reïki est une façon de relier les problématiques physiologiques et psychologiques. Pouvez-vous nous raconter le déroulement d’une séance d’aromathérapie avec ces deux pratiques et les résultats à espérer ?

Mon approche d’aromatologue est globale quelle que soit la pathologie dont souffre le patient. Une séance se déroule en 3 temps.

1er temps de l’aromathérapie : l’entretien avec le consultant

Après avoir expliqué en quelques mots ma façon de travailler et mon approche personnelle de l’aromathérapie, je guide le consultant afin de comprendre son mal-être.

Il me raconte son histoire personnelle avec son regard intérieur, ses blessures, ses joies et ses peines. Il se dévoile avec ses failles et ses qualités. Mon rôle est  alors d’analyser et de donner une autre vision de cette histoire.

J’utilise les différents outils glanés au fil du temps : la mise sous stress, la psycho-généalogie, les liens énergétiques, le décodage des maladies entre autres. Nous définissons ensemble l’objectif de la séance en fonction de ses besoins.

Puis, j’invite le consultant à choisir une huile essentielle au hasard parmi une centaine. Car mon expérience m’a permis de constater que l’énergie de l’huile essentielle correspond à l’énergie du consultant.

2ème temps de l’aromathérapie : les huiles essentielles

Elles me servent de support en tant qu’aromatologue, de traduction matérielle de l’émotion. En effet, les huiles essentielles me donnent des informations à différents niveaux : physique, émotionnel et énergétique. Pour moi, les huiles essentielles racontent votre histoire.

Par exemple, l’huile essentielle de thym à thymol : la personne se sent  isolée, seule, solitaire alors qu’elle est entourée par ses proches. Elle est à l’image du thym dans la garrigue : à la fois entourée d’autres plantes mais aucune très proche d’elle.

Elle a également besoin de beaucoup d’énergie car le thym à thymol est un des plus grands énergisants qu’il soit.

3ème temps de l’aromathérapie : le soin énergétique 

Il est basé sur le Reïki, l’imposition des mains et mon ressenti personnel. Il permet au consultant de se détendre et relaxer. L’énergie est alors harmonisée pour son bien-être. Le soin se termine lorsqu’à mon ressenti, l’énergie circule sans entraves.

A la fin du soin énergétique, le consultant choisit deux huiles essentielles complémentaires parmi les 100 à sa disposition afin de former un mélange personnalisé. Ce mélange s’utilise alors pendant 2 à 3 semaines sur une porte d’entrée énergétique (point d’un méridien ou d’un chakra).

Une consultation d’aromathérapie dure entre 1h30 et 2h. Cette approche permet au consultant de gagner en bien-être et en équilibre émotionnel. C’est une voie d’individuation, de transformation.

 

3/ Au-delà de votre profession d’aromatologue, vous semblez vouloir aider les individus à se réapproprier les clés de leur santé au travers de conférences et diverses formations. Quelle valeur souhaitez-vous enseigner  à travers ces différents événements publics ?

Le logo de mon entreprise représente un lotus qui fait le lien et j’ai choisi de poser la question : Qui est plus essentiel que vous ? La réponse pour moi est VOUS. En effet, personne ne peut se substituer à vous, vous remplacer.

Il est primordial que VOUS soyez en forme, que vous preniez les clés de votre vie en main et que vous puissiez ouvrir les portes qui mènent à votre bien-être. J’aime échanger, partager, donner des clés afin que tout à chacun puisse aller mieux au quotidien, puisse transformer sa vie afin que tout son entourage puisse en bénéficier.

Il est donc important qu’une personne puisse (re)trouver l’amour de soi, la confiance en soi, à mieux s’accepter, à avoir une vision de soi améliorée, à se respecter.

4/ Il semblerait que votre mode de soin tire sa force des différentes disciplines qu’elle implique pour potentialiser les chances de guérison… Pour quelles pathologies les patients font-ils le plus souvent appel à vous et existe-t-il des contre-indications notables à un recours à vos pratiques ?

Le frein inconscient à la guérison ainsi que le refus de sa responsabilité dans le processus de transformation sont autant de contre-indications. J’amène le consultant à faire des prises de conscience.

Je donne lors des consultations des conseils, des clés, des outils afin que le consultant (re)trouve sa liberté. Il a le choix de refuser ou d’accepter de mettre en place ces solutions, ces outils. Il a la liberté de choisir.

La majorité des consultations porte sur la dépression, le burn-out, les problèmes cutanés révélateurs d’un mal-être intérieur. Il n’y a aucune contre-indication car si la consultante est enceinte (contre indication majeure des huiles essentielles), j’utiliserai uniquement l’énergie du Reïki. La seule contre-indication est donc la non-croyance en son propre potentiel de guérison.

5/ En tant que thérapeute en aromathérapie, pensez-vous que les thérapies alternatives commencent à prendre une place importante dans notre société et dans le rapport des individus à leur santé?

Il existe en effet un courant de retour au naturel car l’allopathie montre ses limites et ses effets indésirables. Ce qui est certain c’est qu’il existe une prise de conscience actuellement. J’espère que c’est un courant de fond et non un effet de mode.

Je déplore que souvent les personnes viennent me consulter en désespoir de cause et ont du mal à mettre une prévention en place

Je souhaite rentrer en contact avec la thérapeute en aromathérapie

Pour contacter la thérapeute, toutes les informations sont à retrouver sur son site personnel Plusessentiel.com


1 Response

Ajouter un commentaire